Le designer sud-africain Thebe Magugu remporte le prix LVMH 2019

0

C’est par une pensée pour le photographe allemand Peter Lindbergh que Delphine Arnault, directrice générale adjointe du groupe LVMH a introduit la remise du prix éponyme. La cérémonie, qui a récompensé le jeune créateur sud-africain Thebe Magugu, s’est tenue dans les locaux de la Fondation Louis Vuitton à Paris. Le designer africain rafle ainsi la mise principale de 300 000 euros ainsi qu’une année de mentorat auprès des équipes du groupe. Son projet a convaincu le jury, devant ceux de ses sept challengers parmi lesquels l’israélien Hed Mayner qui s’est vu décerner le prix Spécial du Jury, aujourd’hui baptisé Karl Lagerfeld, en mémoire du couturier allemand disparu en février 2019. Cette sixième édition aura été marquée par des candidatures mettant en avant les principes de préservation de l’environnement, d’éthique et de diversité.

Thebe Magugu, premier lauréat africain du prix LVMH

« Je me réjouis qu’un candidat issu du continent africain remporte le prix LVMH pour la première fois. D’autant que Thebe Magugu, à 26 ans, est le plus jeune des candidats de la sélection 2019 », a confié Delphine Arnault, maîtresse de cérémonie et dirigeante du groupe de luxe français. Natif de la ville de Kimberley et basé à Johannesbourg, le jeune créateur sud-africain s’est démarqué de ses sept challengers par la maturité de son projet. Fascinée, l’actrice suédoise Alicia Vikander, invitée d’honneur de cette édition 2019 déclarait à la cérémonie : « Je suis impressionnée par les collections que j’ai vues aujourd’hui ». La directrice artistique de Givenchy, Clare Waight-Keller, membre du jury a estimé de son côté que Thebe Magugu « …a un parti pris très fort, ses vêtements racontent là d’où il vient. Il utilise de la boue comme un motif, mais il intègre aussi des puces électroniques que l’on scanne avec son téléphone et qui donne toutes les informations concernant l’origine du tissu, les artisans qui ont travaillé dessus, la philosophie de la collection…Sa maison est encore petite, mais il sait où il va ».

Diversité, éthique et préservation de l’environnement

C’est l’autre particularité de cette sixième édition du prix LVMH. Tous les huit finalistes ont présenté des collections mettant les valeurs d’éthique, de diversité et de préservation de l’environnement au cœur de l’univers fashion. Une dynamique fort appréciable que Jonathan Anderson loue d’ailleurs : « En intégrant naturellement ces valeurs dans son processus créatif, cette nouvelle génération sort la mode de la bulle dans laquelle elle s’était enfermée, elle la reconnecte au monde réel. Et c’est fondamental, car l’éthique n’est pas une tendance, c’est l’avenir de la mode ». Aux côtés de Thebe Magugu, la cérémonie de remise de prix a également récompensé le styliste israélien de 33 ans, Hed Mayner qui a reçu le prix Spécial du Jury, renommé prix Karl Lagerfeld. Il gagne ainsi la somme de 150 000 euros et une année de mentorat avec les professionnels du groupe LVMH.

Le prix LVMH gagne en notoriété

Initié par le groupe de luxe français en 2014 sous la houlette de sa directrice générale adjointe, le prix LVMH est aujourd’hui un événement annuel immanquable du milieu de la mode. En six éditions, la compétition a connu un nombre sans cesse croissant de participants, et ce sont pas moins de 1 700 dossiers provenant d’une centaine de pays différents qui ont été enregistrés cette année. De quoi encourager les initiateurs dans leur objectif de soutien à la création dans le monde.

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.